Annexe A

MÉTHODE EMPIRIQUE FAVORISANT L'ÉMERGENCE D'ERREURS DANS MA PRATIQUE ARTISTIQUE : LISTE D'ERREURS PROBABLES


Afin de m'aider à bien utiliser ma nouvelle méthode pratique, j'ai dressé cette liste qui est loin d'être parfaite, afin de m'aider à provoquer et à intégrer les erreurs dans toutes les étapes de mon processus de travail. Certes, il est mieux de laisser les erreurs survenir par elles-mêmes, sans les planifier ou les provoquer, mais elles auront tendance à se faire plutôt timides. Cette nouvelle procédure que j'ai élaborée agit comme aide-mémoire dans le but de favoriser l'émergence d'erreurs, d'accidents et de maladresses. On pourrait donc qualifier les résultats obtenus par cette méthode d'« incidents volontaires. » (L'art de l'erreur, 2015)

1. Oublier de faire une étape ou de peindre un élément (exemple, forme en négatif, réserve ou non finito);
2. Fermer les yeux, peindre à l'aveugle ou enlever ses lunettes, peindre avec un mauvais éclairage;
3. Utiliser les mauvais outils, les mauvais pinceaux ou les mauvaises couleurs;
4. Ne pas corriger les erreurs de parcours;
5. Laisser place au hasard, à l'improviste;
6. Prendre des décisions rapides et spontanées, être impulsif;
7. Faire une composition à l'aveugle ou décider au fur et à mesure comment construire le tableau;
8. Choisir une image au hasard, une couleur au hasard, choisir la première chose qui s'offre à nous;
9. Écrire 6 options (d'images, de composition, de format de toile, etc.), rouler un dé et laisser le hasard décider;
10. Peindre quelque chose, puis l'effacer aussitôt (soit en l'essuyant ou avec du solvant), répéter et laisser les traces;
11. Mélanger des styles ou des techniques pouvant être discordants dans un même tableau;
12. Peindre à l'envers, mettre le tableau et l'image à l'envers ou alors, mettre le tableau à l'envers et l'image à l'endroit;
13. Peindre en regardant dans le reflet d'un miroir (soit l'image ou la toile), peindre à partir d'une vidéo en temps réel en regardant à travers un téléphone cellulaire ou une caméra;
14. Transgresser ou abolir les règles de peinture, d'art, de composition (commencer par les détails, peindre à l'acrylique sur des pastels gras, etc.);
15. Prendre une image et l'imprimer puis la plier de différentes manières afin de créer une nouvelle image, découper, déchirer, chiffonner, brûler, trouer, coller;
16. Peindre quelque chose puis recommencer, repeindre à un autre endroit, par-dessus, à côté, plus petit, plus bleuté, etc.;
17. Peindre un tableau d'après une photo, puis le recommencer sur un autre support en utilisant le premier tableau comme image source, répéter;
18. Peindre plusieurs fois le même tableau, essayer un style différent à chaque fois ou peindre de pire en pire (ou de mieux en mieux);
19. Peindre sans faire d'effort, sans faire de son mieux, peindre avec lassitude, sans motivation, fatiguée;
20. Peindre quelque chose de trop difficile, peindre un tableau trop grand ou quelque chose qu'on ne maîtrise pas bien;
21. Peindre dans un délai déterminé, pendant une heure ou peindre un tableau en une seule journée, sans pouvoir le retoucher, manquer de temps;
22. Se fixer des buts impossibles, essayer et ne pas réussir;
23. Commencer une nouvelle technique ou essayer un style qu'on ne connait pas trop, ne pas faire de tests préalables ou se pratiquer avant;
24. Utiliser la toile comme essuie-tout ou palette, essuyer ses pinceaux dessus, faire ses mélanges de peinture directement sur le support;
25. Faire un fond abstrait avec la première couleur qui nous vient en tête ou utiliser un médium différent (plomb, fusain, pastel, etc.);
26. Altérer l'image source, faire un transfert d'image (avec du papier collant ou avec du médium), numériser et bouger l'image, photocopier une image plusieurs fois, puis peindre d'après cette image;
27. Apporter des modifications numériques à une image, jouer avec des filtres, les contrastes, les couleurs, faire pivoter, découper, recadrer, agrandir l'image;
28. Ouvrir plusieurs images dans des calques différents dans Photoshop ou Gimp, modifier ces images de différentes façons ou non, utiliser différents outils pour dessiner ou colorier, venir ensuite effacer certaines images pour en révéler d'autres dessous, créer d'après ce collage numérique;
29. Mettre un liquide sur une image imprimée, acétone, alcool, solvant, peindre d'après l'image obtenue;
30. Faire plusieurs croquis différemment d'une image (varier le style, le médium, etc.), en choisir une et peindre d'après ce dessin;
31. Commencer une peinture et ne pas la terminer;
32. Trop planifier une peinture ou au contraire, pas assez;
33. Bâcler un élément et être perfectionniste pour un autre;
34. Ajouter une image mal découpée ou mal intégrée à la composition du tableau (par exemple, au lieu d'une image rectangulaire où le sujet est bien centré, ajouter une image mal découpée, toute croche et où il manque des segments du sujet de l'image);
35. Ne pas faire d'esquisse et commencer à peindre directement une image, un élément. Variante : ne pas pouvoir corriger ou recommencer.

 


Listes d'erreurs qui se sont produites


1. Peindre un fond avec une peinture acrylique expirée qui faisait des mottons;
2. De la peinture gicle sur la toile, à un endroit où il ne fallait pas;
3. Ne pas utiliser de fixatif en aérosol pour fixer du fusain sur une toile, utiliser plutôt du médium acrylique. Résultat : les traits du fusain sont estompés et j'obtiens un fond noir non uniforme;
4. Je mets du ruban pour faire une belle ligne de découpage, le ruban ne colle pas à la toile, je peins quand même et la peinture fuit sous le ruban;
5. Des éclaboussures ont été projetées sur une autre toile, rangée par terre;
6. J’ai omis de tracer au préalable une forme figurative, je l'ai plutôt tracée avec un pinceau. À force de peindre, certaines lignes de l'esquisse dépassaient de la forme finale. Je les ai effacées avec un chiffon, mais des traces perdurent. Ou sinon, je les ai laissées là;
7. J'ai découpé une image à l'ordinateur. Il restait des traces qui auraient dû être effacées. Je les ai incluses;
8. J'ai essayé, pour une fois, de peindre en empâtement à la manière d'Alisson Schulnik. Ç’a été un flop. La forme était moche, les couleurs bouetteuses;
9. J'ai allumé mon projecteur et la toile était un peu de biais. Donc la projection s’en est trouvé distorsionnée et en angle. Je l'ai laissée comme ça;
10. J'ai commencé une toile sans planifier la composition. J'intégrais au fur et à mesure les nouveaux éléments, sans les « placer » comme il faut;
11. Après avoir teint de la toile brute, elle devient très fripée. Je décide quand même de la tendre sur un châssis, en me disant que la tension va tout arranger. Hélas non, donc j'enlève toutes les agrafes, je repasse la toile et je la retends;